Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 20:58
Je parlais ici de l'écriture du haïku vu sous l'angle purement poétique. Je présume que certains d'entre vous doivent s'y intéresser du point de vue technique, d'où cette suite.

J'ai abordé les choses dans cet ordre car je suis persuadé que l'esprit doit précéder la lettre, le fond doit précéder la forme. Toutefois, il est inévitable d'aborder l'aspect technique quand on veut écrire des haïkus.

Pour rester simple, le haïku est un poème court, en principe de dix-sept syllabes réparties classiquement en trois lignes de cinq, sept puis cinq syllabes. Je dis "classiquement" car les Japonais l'écrivent fréquemment en une seule ligne. Nous l'écrivons sur trois lignes en Occident, ce qui n'est pas innocent et va nous permettre de préciser les choses.

Ces critères purement formels et fort simples suffisent-ils à faire d'un tercet un haïku? La réponse est non, ce serait trop simple. Ajoutons quelques critères:

  • le haïku comporte en général deux idées qui peuvent se renforcer ou au contraire contraster. Ces deux idées introduisent ce qu'on appelle une césure (en japonais kireji), ce qui est particulièrement marqué dans cette langue par l'usage de certains mots tels que le fameux ya, qui marque une exclamation. En français, j'utilise souvent le tiret pour marquer la césure.
     
  • Une seule idée forme donc rarement un haïku. Il s'agit alors de ce que l'on appelle une phrase repliée. A la relecture, le sentiment de platitude et de banalité domine. Un véritable haïku voit les éléments se renforcer de part et d'autre de la césure. Relisez les haïkus d'hier: aucun n'est basé sur une phrase repliée. Il y a toujours deux images se renforçant mutuellement ou en contraste l'une avec l'autre.
     
  • Très souvent, le haïku procède par un effet de zoom sur le petit détail qui a amené son écriture. La première ligne en plan large, la seconde en plan moyen, la troisième sur le détail en question. Cela n'a bien sûr rien d'obligatoire, mais c'est assez souvent le cas.
     
  • De manière plus dramatique, la dernière ligne peut introduire un effet de surprise ou bien éclairer les deux lignes qui précèdent en fournissant la "clé" du haïku. Un exemple:
     
    pour son seul voyage
    il n'a pas beaucoup de temps
    le flocon de neige

    Cet effet est encore plus accusé  lorsque les deux  idées présentes dans le haïku contrastent. Pour cette raison, il ne faut pas en abuser, sans quoi cela tourne au procédé.
     
  • La rime n'est absolument pas nécessaire. Elle est purement occidentale, et le haïku est trop court pour s'en accommoder. A oublier, donc. En revanche, l'allitération ou l'assonance, utilisées avec goût, sont parfaitement admissibles.
     
  • Le  fameux 5-7-5 n'est pas obligatoire, et même les poètes classiques japonais y ont dérogé de temps à autre. Il s'agit néanmoins d'un objectif à garder en tête en guise de "garde-fou" afin d'éviter de trop s'étendre, et aussi pour son beau rythme ternaire. Toutefois, il ne faut jamais "délayer" son poème s'il est plus court ni le rendre obscur ou pire violer la syntaxe s'il est trop long.
     
  • La métaphore: on vous dira souvent qu'elle est proscrite. En fait, ce n'est pas si vrai. Elle doit cependant rester discrète et réellement servir le sujet.
     
  • le mot de saison (kigo): caractéristique du haïku classique, je conseille de respecter cette règle au début. Cela donne un cachet  "haïku" incontestable. Ensuite, comme pour toute règle, on peut commettre des entorses si le sujet l'exige.
     
  • le haïku doit-il être "joli", "poétique"? Soyons clairs: on parle ici de poésie, donc de création (poésie vient du Grec poein: créer). La joliesse, c'est de la décoration. La poésie, c'est de la beauté. Dois-je en dire plus? Pas de tournures alambiquées ou de mots compliqués pour le plaisir. Et si d'aventure le recours à la trivialité sert votre propos, n'hésitez pas. Vous en avez un exemple avec le ciel pissant sur la ville hier. Le haïku est bref: pas de place pour la préciosité, et le haïku n'a pas non plus froid aux yeux.
Voici donc, très rapidement, quelques techniques d'écriture pour vous permettre de faire vos premiers pas dans l'écriture du haïku. J'ai indiqué ici deux excellents ouvrages pour aller plus loin.

J'ajouterai ces deux liens:

A vous de jouer...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

isacolsextapoÚmes 09/05/2006 12:31

Je viens de découvrir votre site sur le haku très intéressant mais je crains que notre culture occidentale ne soit trop éloignée de ce genre poétique trop typé selon moi

Richard 09/05/2006 16:49

Bonjour et bienvenue ici.Je ne crois pas, non. La poésie est universelle, quelle que soit la forme employée. Il est vrai que le haïku est le produit d'une culture et le résultat de plusieurs siècles d'évolution littéraire, mais je pense toutefois que ce qui en fait le fondement, à savoir la puissance du moment présent, le sentiment de l'éphémère, sont universels.  Il me semble que vous faites le complexe du gaïjin !Amicalement,Richard

Jean-Youri 08/05/2006 21:46

Merci pour ces conseils et ces haïkus. Depuis que je consulte ton site mon écriture de haïkus s'est modifiée. Les traductions françaises ne respectant pas toujours le nombre de syllabes, il n'est pas toujours aisés de savoir quelles directions prendre dans la versification.
Merci de tes précieux conseils.

Amicalement
Jean-Youri

Richard 09/05/2006 16:51

Je t'en prie! Ce n'est qu'une petite introduction. Les ouvrages et sites que je conseillent sont autement plus précis. Et s'inscrire sur une liste de diffusion telle que haiku-fr apporte beaucoup également par des échanges en direct avec d'autres passionnés. Alors à bientôt en ligne?Amicalement,Richard

Yves Brillon 08/05/2006 17:54

Bonsoir Richard,
Ton site est vraiment une mine de renseignements en plus de nous offrir tes magnifiques haïkus.
C'est toujours un plaisir de visiter ton jardin.
Amitiés,
Yves

Richard 09/05/2006 16:52

Merci Yves! J'essaye d'encourager mes visiteurs à s'y mettre.Amitiés,Richard

Burlington 08/05/2006 01:37

Ca y'est, je crois que le virus commence à agir ! Je me suis précipité dans ma bibliothèque pour y louer les quelques ouvrages consacrés au haïku, je ne sors plus sans un carnet sur lequel je me jette à la première idée, j'ai commencé à visiter les sites que tu recommandes. Et je sens que ça me fais le plus grand bien !
Merci pour ces nouveaux conseils !

Richard 08/05/2006 08:56

A la bonne heure!J'ai mis à jour l'article d'hier, j'avais oublié une ou deux petites choses.A bientôt,Richard