Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 21:35
AIKIDO  ... en Japonais Aïkido.
J'ai besoin de reprendre une activité physique. Ca fait deux ans au moins que je ne fais plus rien. Hors, si je ne fais pas de sport, je deviens facilement irritable et en outre je prends de l'embonpoint. Comme le disait l'un de mes collègues (qui doit être chez nous depuis 3 ans) du haut de ses pas tout à fait trente ans: quand je suis arrivé, t'étais plus large en haut qu'en bas. Ambiance.

Si j'ai fait pas mal de sport en salle (j'ai été un forcené du Gymnase Club Denfert-Rochereau), ce sont les arts martiaux qui m'ont toujours le plus attiré. Bouger intelligent, bouger spirituel, bouger oriental, voilà qui ne pouvait que me convenir. 

Comme beaucoup de monde, j'ai commencé tout jeune par le judo. Nous avions un excellent professeur, qui pratiquait et nous enseignait la véritable "voie souple" (c'est la signification de ju-do). Tous les gamins l'adoraient, l'esprit était excellent et nous avions tous l'impression que nous pourrions devenir Docteur Justice. Malheureusement, j'ai dû arrêter en raison de problèmes de santé.

Je n'ai repris le judo qu'à l'adolescence, mais l'esprit n'était plus le même, la compétition avait tout envahi et l'esprit qui me plaisait tant n'existait plus. On commençait à parler de musculation dans le judo, ce qui est aberrant quand on pense que son fondateur, Jigoro Kano, faisait voler n'importe qui et pesait cinquante kilos tout mouillé.

J'ai alors commencé le karaté-do, que j'ai pratiqué quatre ans. Hélas, la compétition, là encore, dévoyait totalement un art martial au profit d'un sport de combat où l'on privilégie les coups "qui comptent". Rien  à voir avec un art martial, et je ne parle même pas de la dimension spirituelle (le fameux "Do", qui signifie la voie). Il existe sans doute encore des clubs respectant l'esprit des origines, mais je n'avais pas le temps de chercher et j'ai arrêté.

J'ai aussi pratiqué le kung-fu shaolin et deux styles de Tai-Chi Chuan. Bref, les arts martiaux et moi, c'est une longue histoire.  Ma semaine de congés m'a redonné assez de ressort pour que j'ai l'envie de bouger à nouveau et tout naturellement, je suis revenu à mes premières amours.  Toutefois, il me fallait trouver un art martial qui n'ait pas été abîmé par un quelconque esprit de compétition  et qui soit assez dynamique. Après mûres réflexions, j'ai décidé d'essayer l'Aïkido.

Après avoir visité un ou deux clubs, l'un d'eux m'a permis de faire un essai hier soir. Le premier point positif est que je suis encore entier. Le second, que je n'ai pas été totalement perdu (mes réflexes de chute en judo sont encore là, curieusement). Le troisième est que cela m'a plu. Je suis un peu courbatu (la demi-heure de travail au boken, le sabre d'entraînement en bois, a laissé de sacrés souvenirs à mes épaules), mais cela passera rapidement. 

C'est donc décidé, je m'inscris dans ce club et je m'y mets sérieusement. Cela me fera le plus grand bien sur tous les plans (physique, mental et spirituel).  Une bonne chose de faite (aïe, mes trapèzes!)

Partager cet article

Repost0
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 12:10
Je ne suis pas satisfait outre mesure de mes haïkus du moment.  Non seulement l'inspiration fait un peu défaut, mais l'expression est gauche et lourde. C'est l'une de ces petites baisses de régime désagréables qui se produisent régulièrement.

crues printanières
dans les eaux jaunes et mon esprit
autant de déchets

Je n'aime pas ça, même si je sais que c'est passager. J'ai probablement trop "le nez sur le pare-brise", je manque de recul par rapport aux événements et aux choses. Le haïjin doit garder un oeil neuf et une conscience claire, laisser arriver les choses sans les juger. Ce n'est qu'à cette condition qu'il peut saisir le "moment haïku" et le restituer avec pureté. En fait, nous ne sommes idéalement que des "canaux" par lesquels l'instant poétique transite en s'attardant le moins possible devant le miroir déformant du mental.
 Il suffit que l'on s'attache trop à ce moment, qu'on le parasite par une prise de parti ou l'expression d'une opinion pour que  la phrase devienne pâteuse et que le haïku soit raté.

Il est probable que certains problèmes de santé dans mon entourage entravent cette indispensable "transparence de la conscience".

rêvant du passé
dans le jardin de mon enfance
où ma mère ne vient plus

Partager cet article

Repost0
19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 14:55
choisissant mon thé
du coffret de bois s'élève
un accord d'odeurs

Partager cet article

Repost0
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 08:06
Sur une idée de Solenn, relayée par Allie puis par Taïan Akita, j'ai le plaisir de vous présenter ma PAL, c'est à dire ma Pile A Lire (cliquez sur l'image pour la voir en grand format).

Comme bien des lecteurs à l'appétit solide, j'accumule les livres à lire au gré de mes trouvailles et de mes centres d'intérêt.  J'ai trouvé sympathique cette idée de rassembler tous les livres en attente et de faire un petit bilan. D'une part cela permet de faire le point, d'autre part de mettre (peut-être) un frein salutaire à la frénésie d'achat (on peut toujours rêver...)
Il faut dire que j'ai grandi au milieu des livres. Ma mère est une lectrice boulimique, de même que mon père, qui a travaillé toute sa vie dans le livre d'Art. Pour un ami éditeur de bibliphilie, il avait même écrit les textes très intéressants et pédagogiques  d'un site web que j'avais réalisé. Dans la maison de mon enfance, où que le regard se pose, on trouve une bibliothèque. L'un de mes plus ancien et plus persistant souvenir est celui des étagères déformées par le poids des livres!

Voici donc ma PAL courante. On y trouve de nombreux recueils de poésie évidemment, mais aussi des ouvrages consacrés à la photographie et au web. Dans le désordre:

  • Le Zen des CSS de David Shea/Molly Holzschlag (livre technique, c'était pour relooker mon blog )
  • la notice de mon Nikon D200
  • Le langage de l'image de Réné Bouillot et Bernard Martinez
  • Comment photographier celle que vous aimez de Bertrand Machet. Un livre de bon conseil pour faire de ma chérie une star (c'en est une, de toutes manières).
  • L 'essentiel de l'éclairage, de Chris Weston
  • Pratique de l'exposition en photographie de Bryan Peterson
  • Cinq méditations sur la beauté, de François Cheng
  • Eloge de l'ombre, de Junichiro Tanizaki. Un livre conseillé par plusieurs membres de la liste haiku-fr et permettant de comprendre l'esthétique japonaise (peut-être!)
  • Le saké, la lune et l'amour, une sélection de poèmes japonais traduits par Alain Kerven
  • Les belles endormies, de Kawabata, dans la très belle éditions d'Albin Michel, illustrée des superbes et troublantes  photos et illustrations de Frédéric Clément (que vous pouvez retrouver sur son blog)
  • Dans la boîte à clous tous les clous sont tordus, de Hosai
  • Poèmes de ma hutte de montagne, de Saigyo
  • Le mangeur de kakis qui aime les haïkus, de Shiki
  • Le  voyage d'un peintre chinois en Bretagne, de He Yifu dont j'avais déjà le magnifique Voyage d'un peintre chinois à Paris
  • Le  n°6 hors-série du Point consacré aux textes fondamentaux de l'hindouisme, du bouddhisme et du Taoïsme.
  • et enfin, mais non des moindres (surtout pour toi Taïan ) l'extase du thé, sélections de poèmes chinois aux éditions Moudarren.
De longues heures de lecture en perspective, donc. En fond musical, Mozart bien sûr, et sa fameuse intégrale.
Une idée sympathique (et déjà en voie de réalisation, donc) serait  que tous les amateurs de livres tenant blog  présentent aussi  leur PAL et fassent des trackbacks sur les PAL (les PAUX???) des autres afin de se donner mutuellement des idées de lecture. Une belle chaîne littéraire à forger?

Partager cet article

Repost0
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 12:03
Le seul vrai voyage de la découverte ne consiste pas à chercher des nouveaux horizons mais à avoir des yeux nouveaux.

Marcel Proust

Quel paradoxe. Citer Proust sur un blog consacré au haïku. Proust et ses images sophistiquées. Proust et sa phrase longue et contournée, assemblant avec art les subordonnées conjonctives dans tous les sens. Bref, tout le contraire du haïku.

Et pourtant...  Relisez cette phrase, pour une fois courte et directe. Le haïku ne trouve-t-il pas du poétique dans le prosaïque, dans le quotidien, simplement par un changement de point de vue? Par un oeil neuf. 

Proust haïjin? Peut-être, dans l'esprit en tout cas.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 08:09
Il ne faudrait pas croire que je n'ai passé ma semaine de vacances que plongé dans les feuilles de style pour ravaler la façade de mon blog! Si ce dimanche de Pâques est des plus maussades, le début de la semaine fut très agréable et propice à la flânerie.

premiers beaux jours -
à Montparnasse au soleil
je marche sans but

Quelqu'un disait hier sur haiku-fr qu'il n'y avait de bière que Belge. Si j'apprécie en effet une bonne gueuze ou une bonne kriek,  je ne dédaigne pas une petite Mexicaine bien fraîche.

terrasse au soleil -
le quartier de citron vert
pressé dans la bière

et en hommage à Philippe Delerm (La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules est un hymne à l'épicurisme au quotidien que je vous recommande tout particulièrement. P.Delerm excelle à trouver de la poésie ou matière à philosopher dans le quotidien, dans les plus insignifiants de nos gestes ou dans ces petits détails que l'on ne remarque pas toujours. Comme le haïku...)

terrasse en avril
la Corona au goulot
plaisir minuscule

Et bien sûr, les premiers beaux jours voient éclore les premières fleurs :

au soleil d'avril
les premières corolles
fleurs et jupes courtes

Partager cet article

Repost0
15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 13:19
Ca devait arriver!

Je vous informe que je me vois obligé de désactiver temporairement la fonction "Trackback" de Manteau d'étoiles.

En effet, un ... indélicat (restons correct) ne trouve rien de mieux que de poster des trackbacks n'ayant rien à voir avec le contenu des articles dans le seul but d'établir des liens sur son blog politique.

Qu'il sache qu'il est inutile qu'il se fatigue davantage, et qu'il aura sans doute bientôt des nouvelles de son hébergeur, auquel je viens de me plaindre. Je ne suis pas méchant, mais j'ai horreur du manque de respect, et c'est bien de cela qu'il s'agit. Le temps que je consulte son blog (dont le contenu, et c'est bien le pire, n'est pas dénué d'intérêt), cet individu était en train de deposer des trackbacks sur tous les articles de la page d'accueil de mon blog!

Par ailleurs, les commentaires seront désormais modérés, au cas où l'individu en question se rebifferait et aurait envie de poster des commentaires vengeurs.

J'en suis navré pour tous les autres visiteurs, j'espère que la situation pourra bientôt revenir à la normale.

La fin, cher Monsieur (ou Madame, et je m'en moque) ne justifie pas les moyens, ni les manquements à la plus élémentaire Netiquette.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 12:24
le coucou au printemps
toujours son chant m'a paru
mélancolique

au milieu d'un champ
goûtant la saveur délicate
de la solitude

Partager cet article

Repost0
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 14:36
Hier, ma chère et tendre m'a fait une surprise. Elle m'a tout simplement appelé pour me proposer de déjeuner ensemble.

Depuis sa reprise, Christine travaille en effet assez près de chez nous, et curieusement, nous n'avions pas encore percuté sur les avantages que cela pouvait nous offrir pendant ma semaine de congés.

Rendez-vous fut pris dans un nouveau restaurant japonais des environs, et me voilà parti réserver une table avec une curieuse mais très agréable sensation de retour en arrière.  Je me retrouvais transporté il y a six ans,  l'époque de nos premiers rendez-vous, des signes que l'on guette, des doutes et des interrogations qui accompagnent le début d'une relation amoureuse.  Un délicieux mélange d'appréhension et d'excitation. On se cherche, on se jauge. On se demande si tel ou tel geste n'est pas le signe que l'on se plait, puis on se dit que non, que l'on a dû rêver. Et pourquoi pas après tout ? Et ainsi de suite...

Elle m'a rejoint au restaurant, dans une petite rue étroite, ménageant dans la salle juste ce qu'il faut de lumière pour une ambiance romantique. Elle aussi avait l'impression de partir en escapade, à un rendez-vous "d'infidèles" m'a-t-elle soufflé. Etait-ce le printemps ou tout simplement les joies de l'improvisation, mais nous étions à nouveaux des amants, avec tout ce que ce terme recouvre de liberté et d'insouciance.

déjeuner à deux -
des amours buissonnières
la piquante saveur


Ce n'est pas que la vie de couple marié et maintenant la vie à trois avec le bébé nous ait prématurément usés, c'était juste cette impression absurde mais très plaisante de chaparder des instants précieux à on ne sait quoi ou on ne sait qui. Et c'était à la fois délicieux et tendre.

les yeux dans les yeux
ma main effleure la sienne
plus besoin de mots

Partager cet article

Repost0
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 16:43
tombée du jour -
lentement teintée de mauve
l'écorce des bouleaux

Partager cet article

Repost0