Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 08:03
Conférence de Corinne Atlan
Corinne Atlan pendant sa conférence
Le Sublime au ras de l'Expérience
(Cliquer sur l'image pour obtenir une photo plus grande)
Je n'avais pas encore eu l'occasion cette semaine d'assister au festival de haïkus (eh oui, je travaille aussi!) Cependant, je n'aurais pas voulu rater la conférence de Corinne Atlan et Zéno Bianu sur le thème "Le Sublime au ras de l'Expérience" vendredi 23 novembre au soir.

Corinne Atlan et Zéno Bianu sont les compilateurs de L'anthologie du poème court japonais chez Poésies/Gallimard, que je conseille régulièrement à qui s'intéressent au haïku.

Zéno Bianu étant retenu par des obligations familiales (qu'il reçoive ici toute ma sympathie en ces circonstances pénibles), Corinne Atlan  a donc assuré seule une conférence à la fois brillante et détendue.

Dans l'ambiance feutrée et chaleureuse de l'espace Bertin-Poirée et devant une assistance attentive, on eut droit à un tour d'horizon complet du haïku depuis les origines jusqu'à nos jours.

Ce fut aussi l'occasion d'en apprendre plus sur certains parti-pris de traduction parfois étonnants dans l'anthologie de Corinne et Zénu. Ainsi le  célibrissime haïku de Bashô :

vieille mare
une grenouille plonge
le bruit de l'eau

se termine-t-il par

l'eau se brise

dans leur traduction. A priori, l'original japonais (mizu no oto) ne contient aucune brisure. C'est, littéralement, le bruit de l'eau ou le bruit de l'eau où la grenouille a plongé. C'est un peu sec en Français, d'où une autre tentative de traduction célèbre: un ploc dans l'eau.

Le parti-pris de Corinne et Zénu, pour de tels haïkus célèbres, a été de faire  en sorte que leur traduction apporte quelque chose par rapport à celles qui existent tout en restant fidèle à l'esprit de l'original et en étant poétique en Français. C'est la raison de ce travail en équipe, Corinne Atlan étant de son propre aveu plus une traductrice de roman parfaitement japonisante, alors que Zéno Bianu, poète de langue française d'origine roumaine, mais ne parlant pas japonais, était le garant d'une traduction poétique.

Après environ deux heures de conférence-débat avec les nombreux haïjins présents (je reviendrai sur ces rencontres dans un autre billet), je suis ressorti avec mon exemplaire dédicacé de l'anthologie du poème court japonais et un enthousiasme renouvelé pour cette forme poétique si courte et paradoxalement si riche (en réalité, cette brièveté est la raison même de cette richesse).

Dans les rues du Paris de novembre, tous les sens en éveil, je sentais presque mon fidèle carnet d'esquisses palpiter contre mon coeur, prêt à accueillir d'autres moments, d'autres émotions dignes d'êtres fixées et transmises:

de retour chez moi
ivre de poésie
j'ai encore soif

Quelques minutes plus tard, l'occasion s'est présentée au métro Châtelet sous la forme d'un groupe d'ados en goguette, visiblement éméchés ou chargés de substances qui font rire. Le contraste entre leur tenue, plutôt classieuse, et leur attitude débridée avait quelque chose de rafraîchissant sous les regards tantôt amusés tantôt dégoûtés (Ah! ma bonne dame la jeunesse actuelle! De mon temps ...) des voyageurs.

Il y avait surtout une belle et grande blonde totalement partie. Bien que très jeune (même pas vingt ans à vue de nez) il émanait d'elle une féminité et une sensualité bien plus mûres, sans doute accentuées par l'ivresse ...

totalement ivre
la belle blonde aux seins nus
sous son boléro noir

la belle blonde ivre
ses yeux clairs dans le vague
couleur gin Sapphire

(Vous ne connaissez pas le gin Bombay Sapphire? Jetez donc un coup d'oeil ici, c'est le seul que je supporte ...)

Enfin, certains gestes partent de bonnes intentions avec un résultat final inattendu ...

pour cacher ses seins
remontant son boléro
- le sillon de ses fesses!

Sous son nez (et ses yeux donc vagues ...) j'ai sorti mon carnet et noté ces moments. Amusant de penser qu'elle n'en saura probablement jamais rien.

Partager cet article

Repost0

commentaires

matuf 19/09/2008 20:23

l'ai suivi le festival ,'etait magnifique

virginie 29/11/2006 10:50

BONJOUR!!
je suis heureeuse de trouver un blog traitant de haiku, j'en ecris quelqu'un à l'occasion..cela me ferai vraiment plaisir que vous alliez faire un tour sur mon blog pour me donner votre avis....avisé!!
très bon blog!!
amicalement
virginie

Richard 01/12/2006 23:56

Bonjour et bienvenue.Je suis passé chez vous. Juste un conseil: décrivez juste ce que vous avez vu.  Gardez-vous de toute interprétation, c'est l'émotion ressentie qu'il faut transmettre de la manière la plus naturelle possible. Cela prend un peu de tmeps, mais il faut se mettre en retrait.Je vous conseille de lire les billets de la catégorie "L'écriture", où je donne une petite bibliographie et décris mes essais et erreurs. Si ça peut servir ...Amitiés,Richard

Mohe 26/11/2006 16:19

Très intéressant, Richard, ce que tu rapportes de la conférence de Corinne Atlan et des réflexions sur la traduction du haïku. J'y suis presque quotidiennement confrontée, à ces difficultés de traduction et je les résouds avec plus ou moins de bonheur comme chacunE peut constater à l'occasion...

Tes haïkus /senryûs croqués dans le métro lors du voyage de retour sont d'intéressantes variations sur un même thème - le meilleur étant celui qui se termine par "ivre de poésie - j'ai encore soif". Excellent !

amicalement

Monika

Richard 28/11/2006 18:00

Oui, c'était très intéressant et j'ai pu ainsi comprendre et mieux accepter certaines traductions qui m'avaient de prime abord paru un peu trop travaillées dans cette anthologie.Ajoutons la personnalité de la conférencière, très sympathique et ouverte au dialogue. Une très bonne soirée.En effet, les haïkus du soir sont une variation sur le même thème de l'ivresse, réelle dans le cas des saynètes de métro (que je comprendrai que tu n'apprécies pas trop en tant que femme, mais c'est ce qui s'est passé, ici et maintenant!) ou figurée.L'ivresse par poésie est, je l'avoue, un hommage aux grands poètes de l'alcool: Li Po, Tu Fu mais aussi Edgar Poe, Apollinaire, Jim Morrison ... Tous ceux qui sont "ivres d'avoir bu l'univers" (Apollinaire).Amitiés,Richard

philippe 26/11/2006 11:29

Merci Richard pour ce commentaire de soirée haïku et ces magnifiques scènes d'ivresse, si sensuelles.
ce fut un régal de te lire matinalement.

Philippe

Richard 28/11/2006 18:02

Bonsoir Philippe,je n'ai pas trop de mérite tu sais ... Il m'a suffit de transcrire ce que je voyais. Il faut dire que la demoiselle était un peu la star du moment dans ce métro!Amicalement,Richard