Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 13:32
Nous arrivons cette fois au coeur de l'automne.

Septembre a été chaud et lumineux, compensant un mois d'août infect. Octobre a été exceptionnellement doux, et même ce début novembre s'est montré clément. L'automne a donc tardé à s'installer. Les feuilles des arbres, inhabituellement vertes, trahissaient ce retard, les arbres n'ayant pas jugé bon de rapatrier leur sève en vue du repos hivernal.

Tout a changé cette semaine, avec un refroidissement brutal. Du coup, les feuilles ont jauni rapidement. Nous avons à peine pu profiter du feu d'artifice des couleurs automnales avant que les arbres ne se dénudent rapidement sous l'action conjuguée de la pluie et du vent. Le "bel automne" n'aura duré qu'un moment.

les couleurs d'automne
réarrangées par le vent -
kaléïdoscope

à demi-nu
il dénonce le vent d'ouest
le peuplier

bourrasque d'automne -
un héron et deux mouettes
dans un grand huit

longuement
la pluie d'automne achève
de dépouiller les arbres

le nid plein de chants
dans l'érable dénudé
à présent désert

Et puis il n'y a pas que les feuilles pour tomber en automne, il y a aussi les hommes. Philippe Noiret, le chêne de nos comédiens, a ainsi été abattu hier par une longue maladie (expression consacrée pour désigner un cancer). Il y avait la stature, la voix profonde et inimitable. Il y avait surtout un comédien que je ne me souviens pas avoir vu jouer dans quelque chose de médiocre. Bien au contraire, je retiens Le juge et l'assassin, Les lunettes d'or, Que la fête commence, La vie de château, Thérèse Desqueyroux, L'horloger de Saint-Paul, La vieille fille, Alexandre le bienheureux, La vie et rien d'autre et bien sûr Le vieux fusil, film élu César des Césars.

Si je ne devais retenir qu'une scène, c'est précisément  celle où, dans Le vieux fusil, Romy Schneider (belle à mourir) relève sa voilette avant de boire son champagne. Ses yeux brillent, elle a son fameux sourire mutin, lumineux et terriblement attirant, et elle trempe ses lèvres dans son champagne. Contre-champ: le visage de Noiret. Son expression à cet instant précis est extraordinaire: un mélange d'étonnement, d'adoration, presque de douleur devant tant de beauté. Son regard est à la fois grave, tendre et l'on sent qu'il vient de tomber définitivement amoureux de cette femme et se vouer à elle corps et âme, jusqu'à la folie dans laquelle il se murera à la fin du film. Peu d'acteurs peuvent faire passer tant de choses dans une expression et un regard. Philippe Noiret était de ceux-là. Chapeau bas...

les peupliers
même quand ils perdent leurs feuilles
montent droit au ciel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nathalie perrin 26/11/2006 16:22

Un grand merci pour ce blog ! Je venais me documenter sur le haïku parce que je vais faire un atelier d'écriture de häikus avec mes élèves...et j'ai découvert en passant un beau regard sur l'automne en cours...C'est vraiment chouette de pouvoir partager cela.

Richard 28/11/2006 17:54

Merci et bienvenue.Quel âge ont les enfants de votre classe?Les enfants font de merveilleux haïjins, en faisant une petite recherche sur Google, vous devriez trouver pas mal de sites qui en parlent. Il y  a aussi mes amis Franck Vasseur (http://haikus.typepad.fr/marquepages/) et Philippe Quinta (http://www.quinta.fr/), eux-même enseignants et haïjins et qui pourraient sans doute vous parler de leur expérience en la matière.Amicalement,Richard

André 26/11/2006 14:59

Bonjour Richard; visitant ton site comme je le fais régulièrement (discrètement!) je vois que tu utilises aussi ce "coeur d'automne" (les grands esprits...!)que j'utilisais mais avec perplexité... tu me rassures :-)
Amicalement
André

cœur d’automne
son corps désaltéré
par la tempête

Richard 28/11/2006 17:55

Magnifique haïku André!En réalité, le titre de ce billet était simplement un titre de circonstance, mais ne figurait dans aucun des haïkus du jour, contrairement au tien.Amicalement,Richard

philippe 25/11/2006 20:47

richard

Je suis à nouveau conquis par ta proposition d'aujourd'hui. Haibuns comme haikus, que de belles choses...et cet hommage au grand Noiret qui m'a touché.

phil

Richard 28/11/2006 18:04

Merci Philippe.L'automne s'est si vite installé qu'il m'a fourni en grand nombre et sur un court laps de temps des "moments" dignes d'être transmis. J'adore ces périodes où il suffit de rester "branché" sur la source et de laisser couler en soi et hors de son stylo la beauté du monde ...Richard

Gérard 25/11/2006 18:05

Bonsoir

Feuille d'un automne
vent passager
Impermanence

Richard 28/11/2006 18:01

Bonsoir Gérard,eh oui ... un souffle, rien qu'un souffle.ce monde de roséen'est qu'un monde de roséeet pourtant ...(Issa)Richard