Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 11:23
Vendredi dernier, je reculai devant l'odeur agressive émanant du restaurant d'entreprise.
Profitant d'une belle éclaircie, je décidai d'aller déjeuner sur une péniche non loin du bureau.

Les convives étaient rares, mais faisaient hélas partie de ces gens qui ne savent pas décrocher de leur boulot même pendant la pause déjeuner. Il faut dire que ce restaurant est un peu une cantine améliorée pour certains de mes collègues, mais je me demande bien quel intérêt il peut y avoir à venir en ce lieu si ce n'est pas pour en profiter réellement.

table d'à côté -
on parle de stratégies
et la Seine coule

A force de vivre "en se projetant dans l'avenir" comme disent les cabinets de recrutement, on finit par "vivre dans un calendrier" et ne jamais profiter de l'instant présent. Je n'ai rien contre un minimum de planification, du reste je vois mal comment ne pas faire autrement avec une famille. Mais de là à vivre dans un rétroplanning, d'échéances en échéances, il y a de la marge. Parfois,  il est bon de "descendre du manège" et  de s'arrêter pour sentir un peu la Terre tourner:

au-delà du fleuve
les peupliers verts et jaunes
sous le ciel si bleu

cet instant multiple car il s'y passe tant de choses, que l'on dirait suspendu et où pourtant la vie coule, avec ou sans nous, dans son cycle qui peut nous oublier si l'on n'y prend garde:

flots verts de la Seine -
le train sans fin des feuilles mortes
en partance

Et pendant qu'à la table voisine on s'excitait dans un franglais réjouissant sur des stratégies services et produits, je pensais à cette phrase extraite du fameux ouvrage Le pouvoir du moment présent d'Eckhart Tolle:

Maintenant est le seul endroit où vous pouvez connaître le fleuve de la vie.

Tout à fait d'accord. Même si depuis, ironiquement, l'auteur va me semble-t-il à l'encontre de ce principe en sortant une quantité excessive de produits dérivés (un second livre avec des exercices, des CD, un jeu de cartes ...) qui font tourner l'excellente idée initiale au procédé. Comme quoi il est difficile de ne pas penser ... à la stratégie commerciale!

Partager cet article

Repost0

commentaires

renaudb 23/11/2006 12:38

j'aime également beaucoup "le train sans fin de feuilles mortes" et le ton subtil de votre article même si j'ai moi même du mal à simplement, sans préoccupation aucune, apprécier cet instant présent

Richard 28/11/2006 15:52

Bonjour,ce n'est pas si simple en effet. Cependant, je considère qu'il s'agit là d'une "hygiène de vie". Ecrire des haïkus m'aide à faire cela. En ce sens, c'est une véritble voie au sens où l'entendent les Orientaux (tao en Chinois, do en Japonais).Amicalement,Richard

oreillette 23/11/2006 08:25

c'est merveilleux
tu sais parler du présent
de l'instant qui est en nous

Richard 23/11/2006 10:38

Mercie Aurélie :-)Il faudrait que tu lises Bashô ou Buson, ils savent en parler bien mieux que moi.Amitiés,Richard

Mohe 23/11/2006 02:08

Voilà une des raisons qui me font aimer tant les haïkus : ils m'incitent à m'arrêter, ou au moins à ralentir le rythme et à vivre dans l'instant présent. (qui est, en fait, le seul instant qu'on peut vivre vraiment. Tous les autres ne sont qu'anticipation ou souvenir.

Je te trouve quand même chanceux de pouvoir, à l'occasion, prendre le déjeuner "sur une péniche non loin du bureau"!!!

Mon haïku préféré parmi les trois est celui de la table d'à côté - à cause de la juxtaposition des deux images et l'opposition entre stratégies et l'écoulement calme de la Seine. Ce dernier vers "et la Seine coule" est d'une grande beauté.

amicalement
Mohe

Richard 23/11/2006 10:36

Bonjour Monika,oui c'est une chance de travailler au bord de la Seine. Suresnes est une ville agréable. Dommage que nous devions en partir. L'entreprise doit déménager en 2008, les locaux sont devenus trop petits ici. Nous irons à Vélizy, non loin d'une forêt, mais nous ne serons plus au bord de la Seine. Dommage!Je partage ton point de vue sur le haïku. Il nous force à savourer le moment, un peu comme une cuillerée de glace qu'on laisse longuement fondre dans la bouche avant de l'avaler. On sait que c'est par nature éphémère, mais on en profite justement à fond. Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or!(Baudelaire, l'horloge)J'ai décidé de ne rien lâcher ...Amitiés,Richard

HélÚne Leclerc 22/11/2006 16:58

Cher Richard ,
J'aime beaucoup ton expression "descendre du manège". Oui, c'est vrai que parfois on a l'impression d'être pris dans un manège... et de débarquer de temps en temps, ça fait du bien! Je suis dû pour débarquer justement... ta chronique arrive à point!
Hélène

Richard 22/11/2006 22:46

Merci Hélène.A vrai dire, je n'en suis pas le père. SI tu lis Les thanatonautes de Bernard Werber (son meilleur bouquin à mon avis), le narrateur emploie cette expression. En revanche, je revendique les deux expressions "vivre dans un calendrier" et "vivre dans un rétroplanning" ;-)Content que ce billet arrive à pont nommé pour t'aider à décompresser!Amicalement,Richard

Marcel 22/11/2006 13:26

Très belle chronique, Richard ! L'ironie finale est appréciée ! Ainsi que le "train des feuilles mortes" dans tes haïkus réussis.

Richard 22/11/2006 22:46

Merci Marcel.Le train des feuilles mortes est également mon préféré dans cette petite suite.Amitiés,Richard