Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 08:00
Chaque année, la même question revient le onze novembre: comment arrive-t-on a trouver encore des poilus vivants pour les décorer lors des cérémonies officielles?

Dérisoire parade pour un ou plusieurs hommes courbés par les ans, si faibles qu'on se demande comment ils tiennent encore debout, rescapés d'un horreur dont on n'a même plus idée.

Il y a deux jours, France Info me fixait sur le nombre de ces rescapés: cinq. Il restait en tout et pour tout cinq poilus vivants, tous plus que centenaires. Ironie du sort ou lassitude d'être sollicité comme témoin "privilégié" chaque année, le plus âgé est décédé dans son sommeil la nuit dernière comme s'il n'avait pas voulu participer à la nième commémoration d'événements qu'il aurait sans doute souhaité oublier. Il avait cent onze ans.

les doigts d'une main -
encore trop pour les compter
les derniers poilus

il a rendu les armes
la veille du onze novembre
le plus vieux poilu

L'un des quatre rescapés, âgé de cent neuf ans, pressé de définir ce que représentait pour lui la guerre, n'eut qu'un seul mot: l'abattoir.

On est bien loin d'Apollinaire s'exclamant dans Lettres à Madeleine "Ah, que la guerre est jolie!"
Non, la guerre n'est pas jolie. On a tous en tête ce qu'on nous apprenait en cours d'histoire: les charges aveugles à la baïonnette dans la boue et le sang, les tranchées où l'on est déjà enterré vivant,  la terre si remuée par les obus à Verdun qu'elle en est à jamais stérile, l'horreur de la Somme, le gaz moutarde, les empires abattus et l'ordre du monde bouleversé. Surtout, une génération fauchée, persuadée au moins que son sacrifice ne serait pas inutile (la fameuse "der des der") dans un monde fou qui rebasculera pourtant dans l'horreur vingt ans plus tard. Et la leçon n'a toujours pas été apprise ...

Un homme a admirablement transmis dans ses haïkus l'horreur de la grande guerre: Julien Vocance. De son vrai nom Joseph Seguin, il fut l'un des premiers haïjins français. Il perdit un oeil au front et écrivit dans les tranchées Cent visions de guerre, un ouvrage injustement méconnu.

La forme brève du haïku restitue l'horreur sans fard, sans interprétation, crue, insoutenable et inacceptable.

La reproduction de ses oeuvres ne pouvant se faire sans le consentement de sa fille unique, je vous renvoie à cette page, Gabor Terebess ayant obtenu les autorisations nécessaires.

Apprêtez-vous à un choc. Pour moi, Cent visions de guerre est une oeuvre du calibre du Feu, de Barbusse (prix Goncourt 1916), ou des Croix de bois, de Dorgelès, qui manquera de peu le même prix en 1919, devancé de quatre voix par A l'ombre des jeunes filles en fleurs de Proust.

Le feu, Les croix de bois, Cent visions de guerre:  à lire par tous les "faucons" présents et à venir. Mais je me fais sans doute de grandes illusions.

Partager cet article

Repost0

commentaires

jjd 15/11/2006 08:43

N'oubliez pas ALAIN "Mars ou la guerre jugée"

Richard 15/11/2006 21:51

Bonsoir et bienvenue sur Manteau d'étoiles.Je n'ai pas lu cet ouvrage, je vais me renseigner. Merci de cette suggestion.Amicalement,Richard

Franck 12/11/2006 23:15

Merci pour tout ça ! Belle chose que de penser aussi aux anciens qui sont nous par nos naissances. Petites invitation, je propose un concours Oulipien de Haïkus...

Richard 12/11/2006 23:19

Bonjour et bienvenue sur Manteau d'étoiles.Merci de votre visite et de votre message.A propos du concours, pourquoi pas, mais ça commence mal: vous demandez de trois vers qui riment. reportez-vous à cet article: pas de rimes dans le haïku!Le haïku n'est pas un exercice de style ni un jeu avec les lettres ou les mots. c'est ce qui se passe ici et maintenant, exprimé avec simplicité.Amicalement,Richard