Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
23 juillet 2006 7 23 /07 /juillet /2006 08:57

Il m'est arrivé ici et d'exprimer mon insatisfaction vis à vis de ce que j'écris. Depuis quelque temps, l'insatisfaction en question revient et monte tout doucement, mais pas pour les mêmes raisons que dans les deux billets précédents.

J'ai commencé ce blog en me lançant un petit défi personnel: la mise à jour quotidienne. Cela n'a pas toujours été facile, et au début je ne me sentais pas à l'aise si je n'avais pas deux ou trois jours de haïkus ou d'articles divers d'avance.

Petit à petit, je me suis décontracté. A force d'écrire que le haïku était pure expérience et nécessitait une sorte de détente du mental pour accueillir la beauté présente dans des événements minuscules, j'ai fini par y croire  

Par ailleurs, ma conception personnelle du haïku s'affine progressivement. Ainsi, j'ai pris quelques distances -entre autres- avec l'impératif du 5-7-5 (j'aurai l'occasion d'y revenir).

Il m'arrive donc maintenant fréquemment de ne pas avoir la moindre idée du sujet de l'article du jour en me levant le matin. Je crois que j'aime bien le côté "sans filet" de cette approche. Cela ancre le haïku dans la vie même et me conduit à garder l'oeil grand ouvert, deux choses qui me paraissent importantes.

Alors que se passe-t-il? Eh bien j'ai l'impression de stagner. Lorsque je lis les haïkus des Maîtres, je suis souvent stupéfait de voir ce que l'on peut faire tenir dans un poème si court. Il y a là quelque chose de presque magique. Il est sans doute un peu exagéré de vouloir, après quelques années de pratique, atteindre un tel niveau, mais j'ai envie de franchir une étape dans mon écriture. J'ai le sentiment de tourner un peu en rond.

Serge Tomé, avec lequel j'en discutais par email, me dit que c'est normal et me conseille de travailler sur le regard et d'étudier la composition en peinture (orientale, mais pas uniquement). Les conseils de Serge sont toujours judicieux, et il n'en est jamais avare. Je ne reproduirai pas ici son email, mais je le décortique encore à l'heure actuelle tant il est riche d'enseignements et de directions à prendre.


Je sens bien que je vais devoir progresser dans deux directions:

- la fraîcheur et la disponibilité du regard, bien que j'aie déjà avancé dans ce domaine
- la technique pure. Pour cela, lire et relire les Maîtres et aussi des ouvrages analysant la poésie japonaise et chinoise. Ensuite ... tout oublier, c'est à dire intégrer tout cela de manière si fluide que je n'aurai plus à y penser. Je me méfie en effet des procédés mal digérés tels qu'en regorge le Petit  Manuel pour écrire des haïkus, de Philippe Costa. Non que ce soit un mauvais ouvrage, loin de là, mais je crois qu'il faut plus que des recettes de cuisine pour écrire des haïkus.

Car la poésie est création, et non fabrication.

Partager cet article

Repost0

commentaires