Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 21:37
Un monde sans poésie est un monde qui démissionne.
Géo Norge


Entendue sur France Info tantôt, cette citation que je trouve non seulement exacte mais aussi d'une force extraordinaire. La poésie, c'est la création (poésie vient du grec poein, créer), et bien sûr un monde qui ne crée pas est un monde qui meurt.

J'avoue humblement que je ne connaissais pas ce poète belge né en  1898 et mort en 1990. La chronique poétique hebdomadaire de Sabine Pacini en dit ceci:

Toute son existence se passe au rythme de l'écriture, des vingt sept poèmes incertains parus en 1923 jusqu'au recueil "le stupéfait" qui sort en 1988; deux ans avant sa mort...inclassable, il côtoie tous les registres poétiques, invente un ton qui lui est complètement personnel. Avec lui la poésie devient légère. Il joue avec la langue qu'il aime la plus simple possible, colorée et vivante:
Norge ne s'est jamais pris au sérieux en tant que poète. Il s'est toujours efforcé d'écrire des vers accessibles, parfois presque enfantin, tous invariablement truffé d'humour. Revers de la médaille: ce coté frivole dans sa poésie a pu éclipser la dimension métaphysique pourtant bien réelle de ses écrits.

Voici qui m'incite à me procurer les ouvrages de ce poète. Une rapide recherche sur Internet m'a permis de trouver ce poème:

En forêt

   La fille au garçon
Parlait de façon
       Si douce.
 
On dirait sous bois
Un petit patois
       De source.
 
La main jeune d’elle
En celle de lui
       Gîtant
 
Si frêle en son nid,
C’est une hirondelle-
       Enfant.
 
Le meilleur de Dieu,
Des temps et des lieux,
       C’est eux.
 
Ineffable, étrange
Façon loin des cieux
       D’être anges.
 
Ne bougez plus, même
Pour baiser leur front,
       Comètes.
 
Ça vaut bien la peine
Que les choses rondes
       S’arrêtent !
 
J’exagère ? Ô doux,
Ce lit de fougères,
       C’est tout !
 
Cet heureux cénacle
Est le seul miracle
       Au monde.
 
L’amie et l’amant,
Tout le firmament
       Autour !
 
Grondez-le, tambours :
On ne vit que pour
       L’amour !


Bel enchaînement de tercets! J'ai vraimen
t découvert quelqu'un. A creuser ...

Partager cet article

Repost0

commentaires