Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 10:15

TGV

Me voici en déplacement dans le Gers pour affaires. Je supervise le tournage d'un film sur l'Eco-marathon Shell. Il s'agit d'une course énergétique où il s'agit de consommer le minimum de carburant. Mon entreprise soutient une Ecole d'ingénieurs qui a conçu ses véhicules à l'aide de nos logiciels de CFAO. La course se déroule sur le circuit Paul Armagnac à Nogaro. Entre les divers contrôles techniques, essais libres et officiels et la course, me voici dans le Gers jusqu'à dimanche.

J'ai donc pris le TGV pour Bordeaux où une voiture de location nous attendait, moi et le journaliste et le cameraman  dépêchés pour l'occasion.

Il y avait longtemps que je n'avais pas pris le TGV. J'aime bien le train, j'ai toujours aimé ça. Etant gosse, je voulais travailler sur les voies. Je connaissais toutes les locomotives, leurs caractéristiques, les lignes sur lesquelles elles roulaient, les trains célèbres comme le Capitole, le train bleu ou le mythique Orient-Express.

Le paysage défilait vite (Paris-Bordeaux en trois heures, on n'a pas le temps d'amuser les rails), une légère somnolence commençait à m'envahir lorsque j'ai vu une petite scène suggérant  un haïku, plus précisément un senryû. J'ai attrapé mon fidèle carnet et mon stylo et j'ai écrit :

depuis le train
regardant les vaches
qui regardent le train

Les images défilaient de plus en plus vite devant mes yeux, et les haïkus se formaient aussi vite. Dans ces conditions, il n'y a qu'une seule chose à faire: les accueillir et écrire, en essayant de suivre le rythme :

à peine entrevu
le village enroulé
autour de sa colline

vue depuis le train
au milieu des champs rapiécés
la petite église

dans le TGV
traversant une rivière
dont j'ignore le nom

sur le tapis vert
du blé en herbe, au loin
un chêne et un chien

dans le train qui file
laisser courir ma plume
presque aussi vite

dans le TGV
écrivant  des haïkus
pour arrêter le temps

Certains ne supportent pas d'être assis en sens inverse de la marche. C'est le cadet de mes soucis, je trouve même que cela procure des images intéressantes :

dans le TGV
hypnotisé par les arbres
qui courent à l'envers

dans le TGV
les nuages à contre-sens
ne vont pas plus vite

Je ne sais pas exactement combien de temps ce flot de haïkus a coulé en moi, mais ce fut une expérience extrêmement plaisante. La semi-somnolence m'a-t-elle aidé à lâcher prise? Toujours est-il que, fasciné, j'écoutais ma voix intérieure en essayant  de ne rien en perdre. Puis, le jour décrût sur ces deux derniers haïkus:

la journée s'achève
sur le miroir de l'étang
trois saules penchés

des rails polis
croisent des rails rouillés
et puis s'en éloignent

Arrivés à Bordeaux, nous avons chargé nos bagages dans la voiture. Je connais très bien la région, et une petite centaine de kilomètres plus tard, nous sommes arrivés à l'hôtel à Barbotan, station thermale gersoise renommée. L'orage a éclaté presque aussitôt. Il semble que les prévisions météo soient mauvaises jusqu'à dimanche, ce qui n'arrange pas nos affaires... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nerwen 20/05/2006 22:48

Dommage que la météo ne se soit pas montrée très favorable pour votre venue dans la région, il faisait si beau le week-end dernier ! Avez-vous pu mener à bien votre travail quand même?

Orage et vent
les peupliers du jardin applaudissent
de toutes leurs feuilles

Amicalement
Nerwen

Richard 22/05/2006 15:41

Bonjour Nerwen,en fait  cela s'est dégagé dimanche. Nous avons pu travailler sans problème, les averses étant très sporadiques. Je me suis meme fait piéger samedi par un soleil contamment caché derrière les nuages, mais très rayonnant: coup de soleil et insolation. Mais tout va bien à présent.Amicalement,Richard

Burlington 18/05/2006 15:45

Je salue cette belle suite de Haïkus à Grande Vitesse... Avec la SNCF, c'est possible...

Richard 22/05/2006 15:39

Je devrais prendre le TGV plus souvent. Excellent pour l'inspiration, semble-t-il ;-)Richard