Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 20:34
Ca m'apprendra à ne pas noter tout de suite un haïku qui passe!
Hier soir, j'étais sur le point de sombrer dans le sommeil lorsqu'un haïku est venu littéralement "frapper à la porte". Dans ce curieux état de transition entre la veille et le sommeil, j'a vérifié en pianotant doucement sur la hanche de ma femme (déjà endormie) le nombre de syllabes: 5-7-5. Impeccable, léger, et avec un mot de saison.  Erreur fatale: j'ai eu la flemme de me relever pour le noter. Impossible de bouger, un vrai plomb. Le temps de me répéter mentalement deux ou trois fois ce haïku, et ma dernière penseé consciente fut que je m'en souviendrai bien et le noterai dès mon réveil.

Bien sûr, ce matin, plus rien. Rien de rien. Pas un mot, plus aucune idée du thème. Impossible de me souvenir de quoi que ce soit. J'ai tout essayé, y compris de lâcher prise en espérant que cela revienne inopinément dans la journée, sans succès. Je suis vert. Joli pied de nez de l'inspiration, comme une occasion ratée avec une femme. La poésie est une maîtresse capricieuse!

Il ne me reste plus, penaud, qu'un peu d'auto-dérision:

déjà endormi
je compte encore 5-7-5
le long de sa hanche

Je vais mettre mon carnet et mon stylo sur la table de nuit. Au cas où ce haïku migrateur repasserait en même temps que le marchand de sable...

Partager cet article

Repost0

commentaires