Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
11 décembre 2005 7 11 /12 /décembre /2005 22:54
En panne d'inspiration aujourd'hui. J'ai plusieurs haïkus en chantier, mais je n'arrive à en terminer aucun. Je patine, il y a toujours une ligne qui ne décolle pas, un mot qui cloche, bref la sauce tarde à prendre.

Je pourrais bien sûr meubler en parlant d'un Maître ou en revenant sur tel ou tel point d'écriture, mais je n'en ai pas envie.  Pourquoi masquer ce qui après tout est bien naturel? Je ne suis pas particulièrement prolifique et je préfère la qualité à la quantité. A chaque fois que j'ai "laché"  un haïku prématurément, je l'ai regretté. Il ne faut rien presser, attendre que tout s'assemble, que les trois lignes lues et relues aient la luminosité de l'évidence.  Encore faut-il alors laisser le haïku reposer quelques jours, comme on laisse reposer un vin qui vient de voyager avant de le boire.  Après cette pause, ce n'est que si le poème garde intacte une force intrinsèque, et non pas celle de l'excitation du moment, qu'il peut être rendu au monde qui l'a inspiré.

Au passage, voici qui tord le cou à la thèse du haïku jaillissant tout armé de quelqu'illumination poétique. Bien sûr, cela peut arriver, mais ce n'est pas fréquent. En outre, les poèmes jaillis d'une telle illumination sont plus difficiles à retravailler, justement parce qu'ils paraissent parfaits lorsqu'ils jaillissent, mais que l'enthousiasme peut retomber aussi vite qu'il est monté.

Donc, rien. Ou peut-être si:

et si cette fois
le silence était plus fort -
je n'ai rien à dire

Partager cet article

Repost0

commentaires