Choses à (a)voir

Liens malins

VNBjeparticipe01E


Changez pour Firefox!

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Référencé par MesBlogs.com

Guide Web - annuaire gratuit

présent sur bonWeb.com

Wikio - Top des blogs - Litterature

Ajouter à Mon Yahoo!

Référencement blog


Référencé par Blogtrafic


Boosterblog

Obtenez des aperçus gratuits à partir de Snap.com

Blog déposé sur Copyright-France.com

Devoticons

Pour faire un lien sur mon blog, choisissez une image!
 

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Manteau d'étoiles, l'haïku-blog de Richard

Recherche

Texte Libre

Ce blog est né d'un haïku. Le voici ...

couché sur l'herbe
dans mon manteau d'étoiles
j'ai dormi

A tout moment, vous pouvez revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière ou sur l'image de droite. Si vous êtes perdus, vous trouverez aussi de l'aide ici. Bonne visite!

Archives

Manteau d'étoiles



Bienvenue sur le blog haïku de Richard (alias Yamasemi), principalement consacré au haïku et au senryû, un style de poème court venu du Japon.

Découvrez mon itinéraire dans l'écriture, une présentation des Maîtres du haïku et mes propres haïkus et senryûs au fil des jours. Vous trouverez plus d'informations sur ce blog dans la page d'aide.

Vous pouvez si vous le désirez réagir sur chaque article en utilisant le lien "Ajouter un commentaire" et, si vous avez apprécié votre visite, vous pouvez aussi recommander ce blog.
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 16:41
Un titre en forme d'hommage à Claude Nougaro, autre grand poète et tritureur de mots dont je suis un fan de longue date.
La pluie dont je voudrais parler aujourd'hui ne fait pas de claquettes à minuit. Je suis plutôt dessous, et ça me convient assez :

le nez au vent
les bras ouverts, recevoir
la pluie dans un grand rire

J'ai envoyé ce haïku-senryû sur la liste haiku-fr, en précisant que j'hésitais avec la version suivante, qui me paraissait plus forte:

nez au vent,
bras ouverts, recevoir
la pluie dans un grand rire

Il faut en effet se méfier de nos mots de liaison français (articles, prépositions etc.) lorsqu'ils ne sont pas absolument nécessaires à la compréhension. Sans tomber pour autant dans le style télégraphique, la chasse aux "chevilles" comme les nommait le Maître Shiki permet de se recentrer sur l'essentiel et lui laisser exprimer toute sa force.

D'une part on releva une redondance entre "nez au vent" et "bras ouverts", que je récusais assez vite, car je pourrais avoir les mains dans les poches, dans une attitude de repli frileux, alors que c'est ici  tout le contraire.

Seconde remarque: je dis presque tout. Touché cette fois, il manque peut-être ce léger flou dont raffolent les Japonais.

Troisième suggestion, et que je fus à deux doigts d'adopter,  restructurer le poème comme suit

nez au vent,
bras ouverts, recevoir la pluie
dans un grand rire

ce qui donne un rythme 3/8/4 (15 syllabes) plus proche du traditionnel 5-7-5. Je l'ai déjà dit (et j'en parlerai plus longuement bientôt), je suis assez attaché au 5-7-5 sans en faire une fin en soi.

J'étais donc prêt de m'arrêter à cette version, toutefois quelque chose me retenait, mais je ne savais pas exactement quoi. Et puis je reçus ce retour de Kalasanyima :

"....envie de m'arrêter sur ce haïku qui me plaît beaucoup tel que tu l'as écrit, Richard... sans les petites barrières que sont les articles.... j'aime l'attente après le verbe recevoir... puis la rencontre avec la pluie... et si la ligne 3 est longue, c'est qu'il pleut des cordes... et c'est encore plus agréable..."

J'avoue que je ne savais pas réellement pourquoi j'avais laissé "recevoir" comme en suspens à la fin de la seconde ligne. Je sentais confusément que cela laissait une ouverture, dans laquelle la pluie s'engouffrait soudain. Finalement, bien que le rythme ne soit pas court-long-court, je préfère en fin de compte la seconde version. Merci à Kalasanyima de m'avoir ouvert les yeux sur une intention implicite, mais dont je n'avais pas réussi à prendre pleinement conscience.

C'est là tout l'intérêt des ateliers d'écriture, on en apprend tous les jours, y compris et surtout sur soi-même!

Et pourquoi pas un petit sondage: quelle version préférez-vous? N'hésitez pas à vous exprimer en me laissant vos commentaires!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matoo 06/12/2005 18:43

Je préfère la dernière en effet. Sans les prépositions en tout cas, c'est bien mieux. Et le rythme syncopé produit par l'alternance de vers longs et courts est une jolie métaphore pluvieuse.

Richard 07/12/2005 11:45

Tiens bonjour Mat, ça fait plaisir de te voir par ici ;-) merci pour ton commentaire.  Je trouve en effet le rythme meilleur ainsi, sans toutefois avoir encore totalement abandonné la seconde version avec "recevoir" en suspens. Je vais me le répéter jusqu'à ce que je "sente" la version que je conserve. Les élèves de Bashô rapportent que le Maître mettait parfois dix jours à se décider sur une ligne...